Jean Francois Charpenet : un spécialiste à Angers dans la vente immobilière

Jean Francois Charpenet : un spécialiste à Angers dans la vente immobilière

Jean Francois Charpenet travaille dans le secteur agences immobilière. Il est notamment gérant de l’entreprise sarl Stirca avec un chiffre affaires estimé à 58 000 €. Vous voulez vendre un bien immobilier ? Voici ses conseils.

Mettre en marche une vente : quel type de chose faut-il faire ?

Préparez votre maison pour les visites, effectuez les diagnostics obligatoires, constituez le dossier de vente… C’est le guide des étapes essentielles d’une vente immobilière en France.

Les étapes essentielles d’une vente immobilière

Jean Francois Charpenet de la sci Cosariane, explique que les entreprises immobilières offrent beaucoup d’informations pour estimer le prix du bien et la rédaction de l’annonce immobilière (y compris les photos). Un vendeur en immobilier angers explique qu’un commercial peut décider d’agir seul ou de mandater une agence immobilière. Viennent ensuite les visites et l’étude des offres d’achat : étapes au cours desquelles le vendeur peut être accompagné par son agent immobilier spécialisé en affaires societe.

Pour pouvoir finaliser la transaction, le vendeur doit remplir ses obligations envers le futur acquéreur en réalisant les différents diagnostics relatifs à son bien immobilier. Dans certains cas, l’agence immobilière mandatée prend en charge la mise en œuvre des diagnostics obligatoires.

Immobilier prix

Avec les diagnostics il est désormais possible de définir le juste immobilier prix.

Les diagnostics obligatoires

Ainsi, pour vendre votre bien immobilier, vous devez être en mesure de présenter :

  • Le certificat antiplomb (Crèpe). Il est délivré pour les logements antérieurs à 1949 et sa validité est permanente.
  • Le diagnostic Amiante, pour les logements construits avant juillet 1997. Sa validité est permanente.
  • L’attestation Anti-termites, valable 6 mois.
  • Les rapports sur les installations de gaz et d’électricité. Ces deux diagnostics sont obligatoires pour les installations de plus de 15 ans. Ils sont valables 3 ans.
  • Un rapport sur les risques naturels et technologiques. C’est un certificat qui informe l’acquéreur que le logement se trouve dans une zone présentant un risque naturel, minier ou technologique (ERNMT). Il doit être délivré moins de 6 mois avant la signature de la promesse de vente.
  • Le diagnostic sur le système d’égout non collectif, la fosse septique. Ce certificat concerne les logements non raccordés au réseau public de collecte des eaux usées. Le diagnostic doit avoir été fait moins de 3 ans avant la date de la vente.
  • Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE). Il définit une estimation de la consommation d’énergie et du taux d’émission de gaz à effet de serre du logement. Le DPE est valable 10 ans.

Parmi les éléments obligatoires à présenter à l’acheteur, il y a aussi la garantie des vices cachés et la garantie de jouissance paisible (qui le protège de toute remise en cause de son droit de propriété). L’acheteur doit être informé de la présence d’un équipement spécial. Le dossier de vente doit contenir les preuves des travaux éventuels (permis de construire ou déclaration de travaux…).

Dans le cas d’une vente d’appartement, la loi Carrez impose d’indiquer la superficie de la partie privative du terrain à vendre. « Le défaut de mention peut justifier l’annulation de la transaction » indique Jean Francois Charpenet.

Le vendeur d’un appartement en copropriété a l’obligation de présenter le carnet d’entretien, le règlement de copropriété, l’état descriptif de la division, le montant des charges courantes et le montant du budget non prévisionnel, les sommes restant dues au syndicat de copropriété… Les agences immobilieres sont à la page, notamment les sci ! Faites appel à elles pour obtenir les meilleurs conseils.

Le compromis de vente

Une fois ces documents versés au dossier, les deux parties peuvent signer un compromis de vente. Celui-ci n’est pas obligatoire et ne lie que le vendeur qui réserve son bien à l’acheteur. Afin de réserver le bien, l’acquéreur verse un dépôt d’arrhes au notaire ou à l’agent immobilier. Si le vendeur se retire, l’acheteur récupère l’argent.

L’acte qui lie les deux parties dans le processus d’achat est la signature du contrat de vente. A ce moment, l’acquéreur peut verser un dépôt de garantie (entre 5 et 10% du prix de vente). Le compromis mentionne la description du bien, l’inventaire des équipements restants (par exemple la cuisine), les clauses obligatoires et spécifiques, la date de disponibilité du bien et les diagnostics immobiliers.

Si tout se passe bien, l’étape suivante est la signature de l’acte de vente devant notaire ou en privé (entre acheteur et vendeur ou en présence d’un agent immobilier).

Le gerant entreprise du domaine grand bois vous explique comment booster votre vente

Pour Jean Francois Charpenet, specialiste immobilier et gerant de societe sci, Il est important de rédiger correctement votre annonc. Mais pour vendre rapidement votre propriété, il est tout aussi important de présenter votre produit de manière rentable. Il est préférable de terminer les petits travaux en cours (joints de parquet, peintures, réparations, etc.).

Pour plus de conseil, Jean Francois Charpenet vous invite à faire une recherche entreprise avec de forts comptes annuels, ou une maison de courtage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *